15 août 2012

> « POST OUVERT » AU CAMARADE DANIEL !

 
 

Les premiers « frémissements » de la rentrée entament doucement leur arrivée dans nos boites aux lettres.

C’est ainsi qu’un « toutes-boites » vient nous annoncer la ducasse d’Estaimpuis, ainsi que, déjà, le « tir d’un feu d’artifice », à Leers-Nord, au sein du site classé du canal de l’Espierre (1) - le soir du 15 septembre - dans le cadre de la « fête du satcheu » (2).

Ce qui nous amène à nous adresser directement à toi, « camarade » bourgmestre d’Estaimpuis, dans le contexte très particulier et sensible de la campagne « Non à la pyrotechnie ».

Oui, car, parmi les compétences communales qui te sont attribuées nous semble figurer, bien placé, le… « bien-être animal » !

Seulement, tu sembles superbement ignorer - ou, sans doute, t’en moques-tu comme de ta première tétine usée - que les détonations soudaines et violentes des feux d’artifice provoquent la panique chez nos amis les animaux.

Sais-tu, par exemple, que certaines déflagrations de ces feux atteignent 160 décibels - soit 20 décibels au-dessus du seuil de douleur - représentant donc un danger de lésions auditives pour tout un chacun de nous, mais, également, pour de nombreux animaux dont l’ouïe est - l’ignorerais-tu - beaucoup plus fine et sensible que l'oreille humaine ?

Alors, s’il te plaît, « camarade député », arrête tes imbécilités et, pour la « fête du satcheu », fais plutôt quelque chose d’original, toi qui adore justement l’originalité : mets-toi un pétard dans le cul, tu verras comme c’est gai !

De la sorte, TOUS les petits animaux - colonisant le site classé, riverains ou de passage - ainsi que leurs amis attentionnés, t’apprécieront et t’en seront reconnaissants pour l’éternité !

O.K.? C'est bien noté, député ? Eh bien maintenant c'est à toi de jouer !

 

Exergue. (1) L'Arrêté du Gouvernement Wallon du 08/09/2000 classant le site du canal de l’Espierre - publié au Moniteur belge le 23/09/2000 - considère que notre canal, ses infrastructures et ses abords présentent, entre autres, un intérêt scientifique par la richesse de la faune et de la flore colonisant les abords du canal.

De ce fait il est précisé clairement - en toutes lettres, dans son article 2 - qu’il y est strictement interdit de troubler de façon quelconque toute espèce d’animaux sauvages. Dont acte.

(2) Au fait - c’est sans doute un détail - mais… où étaient-ils ces fumeux « satcheus », tous ces bouffons, tous ces « buveux » - pendant la décade des années « 80 » - « 90 » - quand, avec les associations citoyennes françaises, nous nous battions en « première ligne » pour que le canal de Roubaix - de l’Espierre ne devienne point une « voie rapide », une « voie express » ? Mmmm…?

Les commentaires sont fermés.