07 avril 2011

> LES PEUPLIERS COUPÉS ? TOUJOURS PAS REMPLACÉS…

 

Cela fait bien cinq ou six années que le gestionnaire des lignes électriques à haute tension qui franchissent le canal de l’Espierre - au droit de l’écluse d’Estaimpuis - avait introduit une demande de « permis d’urbanisme ».

Cette autorisation concernait l’abattage de certains peupliers jugés trop proches des lignes à H.T. et qui, en cas de chute de branches sur les câbles, auraient pu représenter un grave danger.

Comme cette opération concernait les « rangées de peupliers » qui sont classées au patrimoine wallon - depuis le 8 septembre 2000 - une enquête publique fut organisée.

A sa clôture, le fonctionnaire délégué de l’Urbanisme à Mons accorda le permis d’abattage sous conditions : entre autres, que les peupliers abattus soient remplacés par de petits arbres et arbustes indigènes répondant aux spécificités des lieux.

Plusieurs années après, comme sœur Anne, ne voyant rien arriver, nous avons adressé un courrier au dévoué « camarade » bourgmestre-député pour qu'il veuille bien nous tenir informés.

Et, par missive datée du 16 janvier… 2010, celui-ci nous avait expliqué : « que des contacts avec les Voies hydrauliques avaient été pris par la commune et que suivant les conditions climatiques, les arbres et/ou arbustes choisis seraient bien plantés dans le courant du mois de février… 2010 !

Ouais… Encore une promesse « d’arracheur de dents » patenté !

Car, comme il est démontré - irréfragablement - dans notre vidéo tournée lundi dernier - plus de cinq années après l’initiation de ce dossier - les peupliers abattus ne sont toujours pas remplacés !

 

 

 

09:43 Écrit par Luis Güell-Jornet dans « Canal de l'Espierre », « Flore » | Lien permanent | Commentaires (0) |  Facebook | |

Les commentaires sont fermés.