28 mai 2010

> Ô ! Rage, Ô ! désespoir !


... ............................................................................................................................................ Il est 6 heures ce mercredi 26 mai 2010 et tout le « bassin-versant » de l’Espierre s’éveille sous les trombes d’eau ! Pour rappel, la rivière Espierre (ne pas confondre avec le canal) prend sa source en France et coule ensuite vers chez nous pour se jeter, enfin, dans l’Escaut. Elle serpente dans une zone à forte densité humaine de la métropole Lilloise (400.000 personnes vivent dans son bassin hydrographique). Dans cette zone, les eaux de pluie et les eaux usées sont acheminées ensemble - à partir d’une surface totale de 5.609 hectares - vers la rivière. Cette région comprend l’ensemble de la ville de Roubaix ainsi que des parties des villes françaises de Tourcoing, Mouvaux, Croix, Wasquehal, Hem, Wattrelos, Lys-les-Lannoy et Leers, ainsi que de l’agglomération de Mouscron en partie. La rivière Espierre fait partie intégrante du système communal des égouts de l’agglomération Lilloise. Et, en France, c’est du... « tout-à-l’égout » ! D’ailleurs, les « initiés » utilisent une expression originale quand - comme ce fut le cas ce mercredi 26 mai 2010 à cause des pluies orageuses - les eaux des égouts français débordent - sans être préalablement passées par la station d’épuration de Grimonpont - et polluent gravement notre canal : on dit alors que la communauté urbaine de Lille vient de « tirer la chasse d’eau » ! Par manque de zones inondables naturelles (comblées par la main de l’homme !), le bief Leers-Nord - Estaimpuis de notre canal de l’Espierre devient alors le... « pot de chambre » de « L.M.C.U. », Lille métropole communauté urbaine ! En effet, des dizaines de milliers de m3 d’eaux grises et noires débordantes de « MES », d’hydrocarbures, de matières fécales et autres métaux lourds (en provenance du site « PUK », Pechiney-Ugine-Kuhlmann) envahissent ses eaux... C’est la preuve flagrante de l’incompétence de TOUS ces beaux parleurs politiques, l'ignare de bourgmestre d’Estaimpuis en tête ! Ces paltoquets bâtissent une maison sans s’occuper de l'élément le plus important : les fondations ! Ils matérialisent le projet de réhabilitation du canal - « Blue Links » - sans, au préalable, avoir pris la peine de réaliser l'essentiel : la « régulation du débit de la rivière Espierre » - parallèle au canal - par la création de « bassins d’écrêtement », de « bassins d’orage » de « bassins tampon » et autres zones inondables naturelles ou artificielles ! BANDE DE MINABLES ! Le constat est accablant: l’imprévoyance des gens est grande ; celle de leurs dirigeants, IMMENSE ! Ô ! Rage, Ô ! désespoir !

11:40 Écrit par Luis Güell-Jornet dans « Canal de l'Espierre » | Lien permanent | Commentaires (0) |  Facebook | |

Les commentaires sont fermés.