16 novembre 2009

> Estaimpuis : l’entité des absurdités vraies !


... ............................................................................................................................................ À Estaimpuis, le député « socialiste » nous démontre - de façon récurrente - que Pirandello avait raison: « La vie est pleine d'absurdités qui peuvent avoir l'effronterie de ne pas paraître vraisemblables. Et savez-vous pourquoi ? Parce que ces absurdités sont vraies » ! Alors que la polémique enfle dans la presse locale, à propos du canal et de son projet « Blue Links », complètement bloqué par la négligence de « Papa Daerden », l’incompétent ex-ministre « socialiste » du précédent Gouvernement wallon (voir les éditions du « Courrier » des 12 et 13 novembre dernier), nous, c’est en lisant « l’Estaimpuisien » qu’on pouffe joyeusement des énormités étalées par notre « bourgmestre-dépité » ! Plus précisément en lisant la dernière édition du bulletin communal - le n° 89 d’octobre dernier - et son bas de page 21 ! « Ça y est ! La navigation est ouverte aux plaisanciers (...) et, « Un sous-marin (...) », dans le cadre de l’ouverture du canal de la Deûle à l’Escaut » ! On le sait (voir nos précédents « post »), nos cousins français et flamands ont terminé le dragage - de leur tronçon de canal - depuis belle lurette. Pas nous, pas nous ! Et, si les bateaux peuvent - effectivement - arriver à Leers-Nord, c’est - uniquement - en naviguant sur les eaux françaises ! La cerise sur la gâteau ? Lorsque les plaisanciers arrivent à bon port - à Leers-Nord - ils deviennent alors les acteurs-otages d’une (très) mauvaise histoire belge : car ils ont porte close à l’écluse et doivent faire... demi-tour ! Avec - pour la plupart d'entre-eux - la contrainte, l’exigence, l’obligation absurde de faire une « marche arrière » de 5km jusqu’à « l’aire de virement » de Leers-France ! Incroyable, non ? C’est cette manœuvre impensable, ridicule (les sous-mariniers français en rigolent encore « jaune », aujourd’hui !) qu’à dû faire le fameux sous-marin « l’Axolotl », celui qui est venu fêter - chez nous - la réouverture de la navigation sur leur canal de... Roubaix ! Pfff... Non - décidément - à Estaimpuis, avec ce rigolo de député « socialo », notre pauvre canal de l’Espierre n'est pas près de redevenir le long fleuve tranquille qu'il était ! Car - ici - la vie politique est pleine d'absurdités qui peuvent avoir l'effronterie de ne pas paraître vraisemblables. Et sait-on pourquoi ? Parce que ces absurdités sont vraies !

21:28 Écrit par Luis Güell-Jornet dans « Canal de l'Espierre » | Lien permanent | Commentaires (0) |  Facebook | |

Les commentaires sont fermés.