11 novembre 2009

> La commune a acquis trois « maisons-pontières » mais...


... ............................................................................................................................................ La commune a acquis trois « maisons-pontières » mais... on ne sait pas ce qu’on va en faire ! Lors du dernier conseil communal, on a décidé - à l’unanimité - d'acquérir les « maisons-pontières » de Saint Léger : celle du Centre, de Mauroy et du Petit Preux. Youpi, super ! Le problème c’est qu’on ne sait pas ce qu’on va faire avec ! Incroyable, non ? Flash-back : dans les années « 80 » c’étaient déjà des maisons insalubres, dangereuses... La faute à qui ? A leur gestionnaire, le « M.E.T. » - le fameux ministère de l’équipement et des transports, si cher à « Papa Daerden » - qui n’a jamais su gérer ce patrimoine en « bon père de famille », doux euphémisme ! Avec la cessation de la navigation, le problème s’est aggravé : sans le moindre entretien, ces bâtiments sont devenus peu à peu de véritables taudis. Sans que cela n'émeuve le moins du monde, les « responsables » politiques ou administratifs. Que ce soit le ministre wallon ayant en charge les Voies hydrauliques, ou son administration, ou bien le bourgmestre d’Estaimpuis en fonction à l’époque (voir le commentaire de « Brimbelle », posté le 4 novembre dernier), apparemment - ces trois « baraques » - ils n’en avaient rien à cirer, tous ces paltoquets ! Même l’actuel bourgmestre-député-socialo - « monsieur-je-sais-tout-et-je-fais-tout-avec-l'argent-des-autres » - aura mis près de quinze ans à réagir ! La honte, quoi ! D’ailleurs, pour information, voici la teneur de la convocation que ce dernier vient d’envoyer aux quatre groupes politiques représentés au sein du conseil communal : « Suite à la décision du Conseil communal du 29 octobre dernier, j'ai le plaisir de vous inviter à participer à la réunion de la Commission « Maisons pontières » qui se déroulera le jeudi 19 novembre à 17hrs30' à l'Administration communale de Leers-Nord. A l'ordre du jour : Fixation méthode de travail; (N.D.L.R.: et, tenons-nous bien !) Réflexions quant au devenir de ces maisons ». Ahurissant, non ? « Ces maisons ont-elles un haut intérêt architectural », se demandait de son côté, notre ami « Clouseau », lors d’un commentaire posté récemment ? On ne le souligne pas ! Alors, il se pose la question suivante, teintée d'affliction et - il ose le dire - de mépris pour cette unanimité du conseil d'Estaimpuis : « Quel imbécile achèterait trois maisons - même avec un argent qui ne lui appartient pas - sans savoir d'abord ce qu'il va en faire » ? Et, « Clouseau » de sentencier et pourfendre : et il n'y en n'a pas un, il y en a 20 ! Post-scriptum. Notre « diaporama » a été réalisé avec les photos exclusives - de la « maison-pontière » du « Petit-Preux » - cédées par M. Michel Rys, le « photographe aérien » de Dottignies. Félicitations et vifs remerciements à lui !

15:07 Écrit par Luis Güell-Jornet dans « Actualité » | Lien permanent | Commentaires (0) |  Facebook | |

Les commentaires sont fermés.