06 novembre 2009

> Omission : papier cadeau qui emballe joliment le mensonge (*) !


... ............................................................................................................................................. Dans quelques jours, à Namur, le député régional Luc Tiberghien interviendra officiellement à propos de notre canal. Pour rappel : en l'absence de terrain de dépôt wallon, proche du canal de l'Espierre, Pierre Mauroy, Président de la « Communauté Urbaine de Lille » s’était engagé à accueillir les sédiments wallons. Entre 40 et 60 mille mètres cubes de sédiments devaient ainsi être déposés en France, témoignant d'une coopération transfrontalière inédite en la matière. Ce « transfert » avait fait l'objet de négociations entre « V.N.F., Voies navigables de France, « L.M.C.U. », Lille métropole communauté urbaine, le « M.E.T. », Ministère de l’équipement et des transports et la Région Wallonne. Les juristes des deux pays s’étaient référés à la législation européenne en matière d’exportation de déchets. Or, à ce jour, malgré ces accords innovants, seul le canal de Roubaix et le parcours flamand du canal de l’Espierre ont été dragués ! Pourtant, selon le bourgmestre d’Estaimpuis, le dragage du parcours wallon du canal de l’Espierre n'était qu'une simple formalité qui serait bouclée, courant de l'été... 2006 ! Malheureusement, plus de TROIS ans après avoir été pompeusement annoncé, le dragage n’est toujours pas amorcé ! Questionné à ce propos, le mercredi 9 septembre 2009, au cours de la réunion publique de Leers-Nord, le bourgmestre d’Estaimpuis avait affirmé : « que les sommes nécessaires au dragage avaient été portées au budget 2009 et que la Région wallonne n’attendait plus que le « feu vert » de « L.M.C.U. », Lille métropole communauté urbaine, pour commencer les travaux » ! Qu’en est-il exactement ? D’un entretien que le premier vice-président de « L.M.C.U. », Lille métropole communauté urbaine, président de « l’E.N.M. », Espace naturel métropolitain, M. Slimane Tir nous a accordé - à Leers-France - le dimanche 20 septembre 2009, il ressort - en réalité - que les autorités françaises auraient attendu vainement plus de deux ans et demi - depuis janvier 2007 - (date à laquelle les dépôts de sédiments ont pu commencer sur le site « Ugine-Kuhlmann » à Wattrelos) que les autorités compétentes Wallonnes veuillent bien se décider... Quand les « petits rigolos socialos » du précédent Gouvernement wallon se sont - enfin - bougés, la législation européenne (exportation de déchets) était devenue plus contraignante en la matière, exigeant, du coup, d’autres négociations entre les partenaires wallons et français du projet « Blue Links ». Négociations, par ailleurs, toujours en cours ! Voilà la triste et... entière réalité de cette (très) malheureuse affaire. Et nous mettons - publiquement - le bourgmestre-député-menteur d’Estaimpuis au défi de la contester. (*) « Omission : papier cadeau qui emballe joliment le mensonge ». © Luis Güell-Jornet, 1er novembre 2009 !

09:21 Écrit par Luis Güell-Jornet dans « Canal de l'Espierre » | Lien permanent | Commentaires (1) |  Facebook | |

Commentaires

en effet ! En l'état, je préfère encore le canal vue du ciel !
Bravo pour votre combat... !

Écrit par : Fly'n Flash | 07 novembre 2009

Répondre à ce commentaire

Les commentaires sont fermés.