22 septembre 2009

> Canal de l’Espierre : Oh ! combien de marins, combien de capitaines...

... ............................................................................................................................................. On le sait (voir nos précédents « post »), la navigation - de plaisance - est revenue sur une grande partie du parcours « du canal de la Deûle à l’Escaut ». Seuls, les quelque sept km (7,100km) de son parcours wallon sont (grâce aux « exploits » de l’ex-ministre « socialiste » Daerden) encore inaccessibles. En cette attente et, tout spécialement en l’honneur de « la plus grande des batailles » dont certains citoyens de Leers-Nord (ils se reconnaîtront) menèrent pour protéger, défendre et promouvoir ce bon vieux canal de l’Espierre - afin qu’il retrouve son lustre d’antan - voici quelques vers du célèbre poème « Océano Nox », de Victor Hugo (1802-1885), l’écrivain, dramaturge, poète, homme politique, académicien, intellectuel engagé français considéré comme le plus important des écrivains « romantiques » et un des tout premiers écrivains de la littérature française... « Oh ! combien de marins, combien de capitaines qui sont partis joyeux pour des courses lointaines, dans ce morne horizon se sont évanouis !
Combien ont disparu, dure et triste fortune !
Dans une mer sans fond, par une nuit sans lune, sous l'aveugle océan à jamais enfouis »... N.D.L.R. En illustration, un « diapo » de la deuxième flottille (dont le « sous-marin » L'Axolotl, nom emprunté à une bien curieuse salamandre mexicaine) ayant rejoint l’écluse de Leers-Nord, ce dimanche 20 septembre 2009. A bientôt...

11:24 Écrit par Luis Güell-Jornet dans « Actualité » | Lien permanent | Commentaires (0) |  Facebook | |

Les commentaires sont fermés.