08 mai 2009

> Le bourgmestre d’Estaimpuis ? Un bonimenteur averti !

............................................................................................................................................ On le sait, le projet « Blue Links » ou « Liens bleus d’Europe » est un programme de travaux pour la remise en navigation des canaux de la liaison Deûle - Escaut, qui comprend la Marque canalisée, le canal de Roubaix - en région Nord de la France - et le canal de l’Espierre dans le Hainaut et les Flandres occidentales en Belgique. Ce programme de rénovation de grande envergure - + de 37 millions d’€ - a été rendu possible grâce à la participation et le financement pour moitié par l’Europe et pour moitié par un partenariat franco-belge. Il a été conclu et signé le 3 juin 2003. D’une longueur totale de 28 kilomètres (19,600km en France, 7,100km en Wallonie et 1,300km en Flandre), la liaison transfrontalière Deûle - Escaut relie 11 communes de Marquette à Leers-France en passant par Marcq-en-Baroeul, Wasquehal, Croix, Tourcoing, Roubaix, Wattrelos et, en Belgique, Estaimpuis, Pecq et Espierres-Helchin. Si ce projet a nécessité des travaux presque « pharaoniques », c’est le poste « dragage des sédiments » qui aura été - sans conteste - l'aspect le plus complexe: il aura fallu enlever, transporter et déposer pas moins de... 250 000 m3 de sédiments ! Il aura fallu enlever, disons-nous ? En réalité, braves gens, seul le dragage côté français et côté flamand a été finalisé ! Et le côté wallon où nous nous trouvons, alors ? Pfff... Si l’on prend la peine de consulter les archives des « médias » locaux, l’on pourra constater qu’une fois encore nous nous sommes fait sévèrement « entuber » par notre bourgmestre-député. Selon ce dernier - en effet - le dragage n'était qu'une formalité qui aurait été facilement bouclée en... 2006 ! Puis, les différents retards (comptabilisés à cause de la mauvaise volonté du « minisssss » Daerden) ont obligé le « camarade » bourgmestre d’Estaimpuis à déclarer que cette fois-ci, oui, c’était la bonne année: c’est en 2007 - en effet - que l’on pourra - enfin - revoir les petits bateaux naviguer ! Malheureusement, entre-temps, son copain « tout-le-monde-aime-papa » avait ingurgité sa parole avec la même facilité qu’une bouteille de « gros rouge » de piètre qualité ! Et voilà notre bourgmestre « gros Jean comme devant », obligé de nous débiter une « carabistouille » dont il a le secret : le dragage du canal de l’Espierre, sera finalement réalisé au... printemps 2008 ! Chouette ! Bien. Seulement voilà: le printemps 2008 est passé et le canal... pas dragué ! Nouvelle intervention du bourgmestre-député, dans les colonnes de son valet « Nord Eclairé »: le dragage aura finalement lieu au mois... d’octobre 2008 ! Re-pfff... Pire qu’un arracheur de dents cariées, ce député ! Le ridicule ne l’ayant pas encore tué, ce piètre prophète est revenu - quelques semaines après - pour fièrement nous annoncer... Qu’enfin, grâce à sa volonté, le dragage allait, au mois... d’avril 2009 pouvoir démarrer: les documents permettant de le commencer étant à la signature de son « minissssssssss » préféré ! Incroyable, non, ce feuilleton minable ? Et puis, le mois d'avril 2009 est arrivé. Et il s'est paresseusement écoulé comme l'eau croupie du canal pollué ! Et aujourd’hui - 8 mai - le dragage n’est toujours pas commencé ! Alors, au bout de trois années de contrevérités et de boniments maniérés, qu’il nous soit permis de questionner : Anne, ma sœur Anne, ne vois-tu, à l’horizon, venir quelque dragage ? Non, ma sœur, n’en prenez pas ombrage. Je ne vois, là-bas, rien que le soleil qui poudroie et l’herbe qui verdoie...

10:23 Écrit par Luis Güell-Jornet dans « Canal de l'Espierre » | Lien permanent | Commentaires (0) |  Facebook | |

Les commentaires sont fermés.