23 avril 2009

> Leers-Nord. Pêcheurs + « navigateurs... à pédales » : pas l’idéal (1) !

............................................................................................................................................ A peine mis à l’eau depuis une dizaine de jours et voilà qu’ils font déjà des... « vagues » ! Qui ça ? Mais, les intrépides « navigateurs à pédales » sur leurs drôles de vaisseaux, sévissant sur le canal de l’Espierre, pardi ! Point de vue: personnellement, elles nous ont toujours sidéré ces belles et bonnes âmes qui adorent - sincèrement - les petits oiseaux, qui leur jettent des graines, des restes de pain, dans leur jardin et qui - en même temps - possèdent un, deux, voire trois chats « d’extérieur », qu'elles chérissent pareillement... Quoi ? Mais si, ça existe, vraiment ! Le plus fort étant que ces braves gens ne subodorent absolument aucune anomalie dans leur logique singulière; aucune incompatibilité, aucune antinomie dans leur comportement quelque peu irrationnel. Transposées aux dures réalités du canal, ces convictions nous poussent à poser le postulat suivant: dans une telle proximité, maintenir la pratique de la pêche et celle de la balade à « pédal’eau » (1) - deux activités oh combien « antipodiques » - ne serait-ce point pousser le flotteur un peu trop loin ? Ne serait-ce pas risquer - lors des chaudes journées d’été qui s’annoncent - d’amorcer des conflits « orageux » ? « Ils se « crottent » déjà en « eaux conquises » alors qu’ils ne font que « débarquer », clament - outrés - certains pêcheurs questionnés ! Comme on les comprend ! Depuis le milieu des années « 80 » et le passage de la dernière péniche, ces derniers ont toujours été présents sur le site du canal: fidèles, aux petits soins pour lui, jalousement attentifs à la qualité de ses eaux, ainsi qu’aux projets farfelus dont on avait parfois voulu l’affubler... Ce problème, (issu finalement de l’inconscience, de l’a-pragmatisme du bourgmestre d’Estaimpuis qui ne voit briller - dans « son » canal - que la facette... « DEVELOPPEMENT ECONOMIQUE » ) nous l’avions prévu depuis des lustres. Alors, dans le doute, nous nous sommes inquiétés de savoir si un « avis d’expert » - à requérir auprès de la « Commission royale des Monuments, sites et fouilles » - aurait été sollicité préalablement ? Réponse de l'administration ? Aucun document officiel - accessible à la commune d’Estaimpuis - ne peut, malheureusement, en attester ! C’est la raison pour laquelle nous avons décidé de réagir immédiatement au sein du « Groupe de travail canal », dans le cadre du « P.C.D.N. », Plan communal de développement de la Nature. Nous y avons suggéré que l’on y réfléchisse - le plus rapidement possible - dans le dessein de rédiger une sorte de « Modus vivendi canalis »: une façon « intelligente » de déterminer la meilleure façon de bien vivre ensemble, au sein du site classé. (1) N.D.L.R. Nous précisons bien « pédal’eau » et non pas... « pédalo ». En effet, ce dernier terme - s'il était adressé par mégarde à certains quidams - pourrait être considéré comme un outrage à caractère homophobe, passible du Tribunal correctionnel ! A bon entendeur...

11:14 Écrit par Luis Güell-Jornet dans « Actualité » | Lien permanent | Commentaires (0) |  Facebook | |

Les commentaires sont fermés.